Afrique du Sud


Afrique du Sud

Afrique du Sud
(république d') (Republic of South Africa), état fédéral d'Afrique australe, situé à l'extrémité du continent, bordé par l'océan Atlantique et l'océan Indien; 1 221 037 km²; 41 465 000 hab. (Sud-Africains) selon l'estimation de 1995; croissance démographique: 2,6 %; cap. administrative Pretoria; cap. législative Le Cap. Nature de l'état: république de type présidentiel et pluraliste. Langues off.: afrikaans, anglais et neuf langues africaines. Monnaie: rand. Géogr. phys. - L'Afrique du Sud est une immense cuvette centrale entourée de régions côtières élevées. Le socle porte des traces de plissements très anciens. De longues périodes d'érosion ont produit d'énormes masses de débris. Des failles ont brisé ce bâti, provoquant des épanchements volcaniques. Le rebord cristallin de la cuvette centrale est relevé plus ou moins fortement. à l'est, le Drakensberg est une véritable montagne. Au sud-ouest, le rebord perd de son importance. Face à la mer, le plateau intérieur tombe brutalement: ce "Grand Escarpement" constitue le trait essentiel du relief sud-africain. Entre le "Grand Escarpement" et la mer, les régions marginales s'étalent en demi-cercle. Les principaux cours d'eau sont l'Orange (2 250 km), le Limpopo (1 600 km) et le Vaal (1 200 km). Le climat est de type tropical à saison sèche mais chaud et humide dans le KwaZulu-Natal et méditerranéen dans la région du Cap. Géogr. hum. - La population est composée de Noirs (76,1 %), de Blancs (12,8 %), de Métis (8,5 %) et d'Asiatiques (2,6 %). La communauté noire comprend presque exclusivement des Bantous: Zoulous (env. 22 % de la pop. sud-africaine), Sotho (env. 20 %), Xhosa (18 %), Tswana (7 %), Tsonga (3,5 %), Swazi (3 %), etc. Les chrétiens sont majoritaires (66,4 %); parmi eux, 58,8 % appartiennent à des églises protestantes et 7,6 % à l'église catholique. Les adeptes des religions traditionnelles formaient env. le quart de la pop. Le taux d'urbanisation est de 48,8 %. Quatre agglomérations excèdent le million d'hab.: Le Cap, Johannesburg, Durban et Pretoria. écon. - Pays le plus développé d'Afrique, possédant de bonnes infrastructures et des ports modernes, l'Afrique du Sud est d'abord une grande puissance minière. Elle approvisionne l'Europe, les États-Unis et le Japon en or, chrome (premier producteur mondial), manganèse, charbon, platine, uranium, antimoine, titane, diamants. Les matières premières minérales représentent plus de 50 % de ses exportations. Dans l'ensemble, celles-ci sont nettement supérieures aux importations. Une industrie diversifiée s'est développée dans les grandes rég. minières: Transvaal (Pretoria-Witwatersrand), KwaZulu-Natal (Durban) et les métropoles du S. (Le Cap et Port Elizabeth). à l'élevage important, aux céréales et à la vigne s'ajoute une prod. croissante de fruits et légumes exportés sur les marchés d'hiver de l'hémisphère Nord. Cependant, les conséquences économiques et sociales de l'apartheid, notamment la trop faible qualification des Noirs (50 % d'analphabètes), conjuguées aux effets des sanctions économiques internationales de 1985 à 1992, ont provoqué une crise durable: le chômage frappe le tiers de la pop. active, il est près de cinq fois supérieur dans la pop. noire que dans la pop. blanche. La croissance est revenue puis s'est ralentie. Hist. - Durant des millénaires, l'Afrique du Sud eut un faible peuplement. Les premiers habitants étaient les San (Boschimans ou Bushmen) et les Khoi (Hottentots). La grande migration des Bantous semble avoir atteint la région vers 1500. En 1487, le navigateur portugais Bartolomeu Dias découvrit le cap de Bonne-Espérance. En 1497, Vasco de Gama le franchit. En 1652, la Compagnie néerlandaise des Indes orientales (V.O.C.) fonda le premier établissement, escale vers l'Asie. En 1657, neuf free burghers (citoyens libres) établirent des fermes. Ils furent rejoints par d'autres Européens (180 protestants français en 1689). Les colons firent venir du nord des esclaves noirs, puis des Malgaches et des Asiatiques. En 1760, des boers (en néerl. "paysans"), pour se libérer de la V.O.C. et pour pratiquer l'élevage extensif, franchirent le fl. Orange. Cette migration s'appelle Trek. Ils affrontèrent les Khoi (1659-1660 et 1672-1677) puis les San, qu'ils massacrèrent de 1770 à 1810. En 1794, la V.O.C. se déclara en banqueroute. En 1795, les Brit. occupèrent Le Cap. Le traité de Paris (1814) leur accorda le territ., où ils abolirent l'esclavage (1833), ce qui révolta les Boers. De 1834 à 1839, le Grand Trek mena ceux-ci aux futurs Transvaal et Natal. Les Boers vainquirent les Xhosa, dits alors Cafres (huit guerres entre 1779 et 1853), les Zoulous, conduits par Dingaan (le successeur du grand Chaka), qui fut écrasé à Blood River en 1838, puis les Sotho (1846-1868). Les Brit. cherchèrent à s'emparer des territ. des Boers. Ils annexèrent en 1843 le Natal, où ils vainquirent les Zoulous (1873-1879), mais l'annexion du Transvaal leur prit plus d'un demi-siècle (au cours duquel la découverte de gisements de diamants et d'or provoqua une ruée). En 1899, Paul Krüger, président du Transvaal, déclencha la guerre des Boers contre les Brit. En mai 1902, les Boers se rendirent, perdant leurs deux républiques (Transvaal et état libre d'Orange). Ces deux états, le Natal et Le Cap, formèrent en 1910 l'Union sud-africaine, dotée d'un gouvernement et d'un parlement. Dès 1911, les lois racistes se succédèrent et la résistance des Africains fut précoce: en 1912, fut créé l' African National Congress (A.N.C.). En 1931, l'Union obtint son indépendance. En 1948, l'apartheid fut érigé en système (par le Premier ministre, D.F. Malan). L'A.N.C. organisa en 1950 une grève générale et en 1952 une campagne de défiance qui alerta l'ONU, impuissante. En 1954, le gouv. décida de créer des bantoustans, promis à l'"indépendance" (que le Transkei obtint en 1976), mais qui étaient des "réserves indigènes" hors des grandes aggl. blanches. En 1960, la police réprima dans le sang une manifestation; excédé par la réprobation internationale, le Premier ministre H. F. Verwoerd fit instaurer par référendum la république, qui sortit du Commonwealth. En 1962, on arrêta Nelson Mandela, leader de l'A.N.C. En 1964, Mandela et sept autres leaders furent condamnés à la détention à vie. En 1976, une manifestation d'écoliers, à Soweto, entraîna une tuerie, ce qui révolta l'opinion mondiale; l'ONU vota l'embargo sur les ventes d'armes à l'Afrique du Sud. Succédant au Premier ministre B. J. Vorsters (1966-1978), P. W. Botha fit approuver en 1983 une nouvelle Constitution accordant des droits aux Indiens et aux Métis, et donnant le pouvoir au président, fonction à laquelle il accéda (1984). En 1985, le boycott international lamina l'économie du pays. En 1989, Frederick De Klerk succéda à Botha à la tête du Parti national et de l'état. Naguère partisan de l'apartheid, il fit libérer des leaders noirs dès 1989 et rencontra Mandela, libéré en 1990. En 1992, un référendum approuva un projet de réforme constitutionnelle. Mais, dès 1985, des affrontements opposèrent l'A.N.C. et l'Inkatha Freedom Party (I.F.P.), parti nationaliste zoulou, dirigé par M. Buthelezi. Toutefois, les prem. élections multiraciales se déroulèrent dans le calme en avril 1994. L'A.N.C. les remporta. La communauté internationale leva les dernières sanctions. En mai, Mandela devint président de la Rép. et choisit comme vice-président De Klerk, mais celui-ci démissionna en 1995 et le Parti national quitta la coalition gouvernementale en 1996. Cette même année 1996, une nouvelle Constitution fut adoptée, qui entre en vigueur en 1999. En 1997, c'est avec l'assentiment général que Mandela a servi d'intermédiaire entre Mobutu et Kabila pour dénouer la crise dans l'anc. Zaïre. D'une façon générale, il s'emploie à assurer la stabilité dans l'Afrique australe, où de nombr. états connaissent une crise politique. à l'intérieur, le poids de la dette publique et le ralentissement de la croissance depuis 1996 l'inclinent à la privatisation, à appeler les investissements étrangers et à développer plus encore l'exportation dans l'ensemble de l'Afrique subsaharienne.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.